Changement du programme !
Programmänderung!

Benedek Horváth, piano 

Dimanche/Sonntag
12.11.2017 : 17h00 

Salle de la Loge / Logensaal  
Biel - Bienne

Franz Schubert (1797 - 1828)
Ländler D 366  N° 1-5  (1824)

Franz Schubert (1797 - 1828)
 Sonate  D 664  A-Dur (1819 ou 1825)
 Allegro moderato
 Andante
 Allegro

ALEXANDRE SCRIABINE (1872-1915)
 Sonate pour piano n° 9, op. 68 (1913)

Franz Liszt (1811-1886)
Sonate h-Moll , S.178 (1852-53)
 

Etoile montante du piano, Benedek Horváth nous présente différents visages de la sonate pour son instrument. Il commence avant cela par quelques-uns des Ländler D. 366 qui nous rappellent l’importance de l’élément populaire chez Franz Schubert. Méditative mais lumineuse, la Sonate en la majeur D. 664 nous montre une autre facette du Viennois et ses ambitions dans un genre où il commençait à livrer ses plus importants chefs-d’œuvre. C’est dans ce même genre que Franz Liszt apportait en 1853 une contribution en tous points unique et révolutionnaire. Sa Sonate en si mineur se voit forgée en une seule unité de 760 mesures. Très vite est introduite l’idée thématique centrale qui ne cessera de résonner, toujours variée, tout au long de la partition. Présente tantôt en un allegro à la virtuosité titanesque, en des moments de recueillement, aussi bien qu’en une fugue, elle finira par s’épuiser dans les dernières mesures, en une ultime métamorphose.
Musique avant-gardiste elle aussi et même atonale, où les notions de dissonance et de consonance n’ont plus sens, la Sonate pour piano n° 9 d’Alexandre Scriabine conserve malgré tout un lien fort avec le 19e siècle de par son goût de la ligne mélodique, son impétuosité toute romantique et ses sonorités denses et mystérieuses.