Ina Dimitrova, violon
Benjamin Engeli, piano

Dimanche/Sonntag
25.02.2018 : 17h00 

Salle de la Loge / Logensaal  
Biel - Bienne

WOLFGANG AMADÉ MOZART (1756-1791)
Violinsonate B-Dur, KV 454 (1784)
  Largo - Allegro
  Andante
  Allegretto

JOHANNES BRAHMS (1833-1897)
Violinsonate Nr. 1 G-Dur, op. 78,
«Regenlied-Sonate» (1878-1879)
  Vivace, ma non troppo
  Adagio
  Allegro molto moderato

WITOLD LUTOSLAWSKI (1913-1994)
Partita pour violon et piano (1984)
  Allegro giusto
  Ad libitum
  Largo
  Ad libitum
  Presto

CÉSAR FRANCK (1822-1890)
Sonate pour violon et piano en la majeur (1886)
  Allegretto ben moderato
  Allegro
  Recitativo-Fantasia: Ben moderato
  Allegretto poco mosso

La Sonate en si bémol majeur KV 454 fait partie des dernières écrites par Wolfgang Amadeus Mozart qui posait ici les jalons du genre. L’Andante central fait partie des plus belles inspirations mélodiques du musicien, avec une quiétude qui se voit un instant troublée par un passage en mineur. Presque cent ans plus tard, Johannes Brahms nous emmène avec sa Sonate n° 1 en sol majeur dans un monde au lyrisme intense. Le thème du troisième mouvement reprend la mélodie utilisée dans ses lieder Regenlied et Nachklang. Le début caractéristique de ce motif, avec la même note jouée trois fois sur un rythme pointé, se retrouve aussi en tête du Vivace ma non troppo introductif, de même que dans la section centrale de l’Adagio. A la même époque, la Sonate de César Franck nous plonge dans un univers bien différent et riche en contrastes abrupts. Comme beaucoup des partitions de l’auteur, elle se fonde sur un procédé cyclique hérité notamment de Franz Liszt: le thème introductif, construit sur un intervalle de tierce, sert ainsi de matrice à toute l’œuvre. Si la Partita de Witold Lutoslawski fait enfin allusion de par son titre à la musique du passé, son langage est incontestablement moderne. A trois mouvements où se superposent intensité mélodique et écriture percussive alternent des sections ad libitum dans lesquelles le compositeur ne demande aucune coordination entre les instruments, créant un surprenant dialogue méditatif de style improvisé.