Cristian Budu, piano

Dimanche/Sonntag
06.05.2018 : 17h00 

Salle de la Loge / Logensaal  
Biel - Bienne

LUDWIG VAN BEETHOVEN (1770-1827)
7 Bagatellen, op. 33 (1802)
  Andante grazioso, quasi allegretto
  Scherzo. Allegro
  Allegretto
  Andante
  Allegro, ma non troppo
  Allegretto quasi andante. Con una certa espressione parlante
  Presto

LUDWIG VAN BEETHOVEN (1770-1827)
Sonate für Klavier Nr. 21 C-Dur, op. 53, «Waldstein» (1803-1804)
  Allegro con brio
  Introduzione. Adagio molto
  Rondo. Allegretto moderato - Prestissimo

FRANZ SCHUBERT (1797-1828)
Sonate für Klavier B-Dur, D. 960 (1828)
  Molto moderato
  Andante sostenuto
  Scherzo. Allegro vivace con delicatezza
  Allegro ma non troppo

 

Quoi de plus différent que les Bagatelles op. 33 et la Sonate «Waldstein» de Ludwig van Beethoven? D’un côté une série de petits morceaux dont la désinvolture semble inscrite dans le titre, de l’autre l’une des œuvres les plus titanesques de l’auteur. Ce qui fait l’importance de cette sonate est non seulement son ampleur, mais aussi la nouveauté de son écriture. On peut citer les croches, triolets et autres doubles croches obsédants de l’Allegro con brio initial qui font naître la musique du rythme et lui donnent une pulsation sans précédent. Evoquons encore le bref et énigmatique mouvement lent servant d’introduction à un finale illuminé par les arpèges joués dans le médium du clavier et dans lequel les trilles occupent une importance toute nouvelle et riche d’avenir sous la plume de Beethoven. Beaucoup plus insouciantes de ton, les Bagatelles ne sont cependant pas des pièces secondaires. On y rencontre une variété d’humeurs et la profondeur demeure toujours présente sous la légèreté.

Autre monument de la littérature pianistique, la Sonate en si bémol majeur D. 960 est achevée par Franz Schubert quelques semaines avant sa mort. La plénitude de l’expression s’affirme dès les premières mesures de l’inoubliable mélodie introductive pour atteindre des sommets dans l’Andante sostenuto. L’art de la couleur et des modulations imprévues propres au compositeur traversent et illuminent d’un bout à l’autre ce testament musical.